Revue de presse‎ > ‎

Nîmes : la fermeture du collège Diderot inquiète

publié le 3 mars 2017 à 09:40 par fcpe30@hotmail.fr
    Agathe Beaudoin        

Nîmes : la fermeture du collège Diderot inquiète

Les parents d'élèves et le syndicat FSU montent au créneau pour dire leur incompréhension.

D'abord, il y a eu la manière : une annonce réservée à la presse à l'automne, alors que ni les parents, ni les enseignants, n'avaient été mis au fait du jour. Et, depuis, un sentiment d'être "ignoré" qui persiste. Ce mardi 21 février, les parents d'élèves du collège Diderot, représentés par Florence Testud, à la tête de la FCPE (fédération des conseils de parents d'élèves), et les enseignants, via le syndicat FSU, sont montés au créneau pour dire leur incompréhension et surtout leurs attentes au sujet du collège Diderot.

Le collège de Valdegour

Cet établissement, situé quartier Valdegour, accueille moins de 300 élèves, en grande majorité des enfants vivants dans des familles défavorisées. Ce collège ghetto, le Département a décidé de le supprimer. "Mais pour quelle solution ?, s'interroge Florence Testud. Que va-t-on proposer aux familles ?"

Les membres du syndicat FSU déplorent l'absence de concertation : "On a le sentiment d'une décision prise à la va-vite. Il s'agit du deuxième collège à fermer en deux ans, dans une ville de 150 000 habitants dont la démographie augmente. On ne voit pas ça ailleurs !" s'agace le secrétaire départemental Emmanuel Bois.

Pour le moment, le Département n'a toujours pas donné la moindre information sur l'organisation. Interrogée par Midi Libre, l'élue chargée du dossier Nathalie Nury n'a pas non plus voulu vendre la mèche. Où iront donc les collégiens ? Et par quels moyens de transports ? "On croit comprendre qu'ils seront dispersés dans d'autres collèges de la ville, mais cela va engendrer des frais de transports et de cantines pour les familles", commente Florence Thiebaud.

"Ces enfants doivent au contraire être chouchoutés"

Annonce brutale et mal réfléchie du Département ? Décision budgétaire imposée par le ministère ? Du côté des parents comme du syndicat enseignant, ce choix n'est pas justifié, même si tous s'accordent à dire que la situation de Diderot ne pouvait pas s'éterniser. Eux estiment qu'une des solutions pourrait être la construction d'un nouvel établissement "qui favorise la mixité sociale", à l'ouest de Nîmes, vers la zone de Carémeau ou du Mas des Lauzes.

En attendant des annonces concrètes, Florence Thiebaud pense "que ces enfants doivent au contraire être chouchoutés. On doit leur donner de vraies conditions de réussite scolaire et non pas les laisser dans le flou". Le conseil départemental doit communiquer sur le sujet d'ici le 10 mars. Et le recteur se rend jeudi au collège Diderot. Les syndicats enseignants n'ont pas été conviés, la presse non plus.


Comments