ACTUALITES‎ > ‎

Augmentation des tarifs des transports scolaires gardois de plus de... 100% !

publié le 20 juin 2016 à 06:04 par fcpe30@hotmail.fr

Arrêt de ramassage scolaire (illustration)

Le prix des transports scolaires dans le Gard va passer de 30 à 70 euros par an et par élèves à la rentrée prochaine ! C'est une augmentation nécessaire pour boucler le budget 2016 du département.

Une augmentation de plus de 100%, c'est beaucoup ! Surtout quand c'est pour l'éducation de nos enfants. Les transports scolaires dans le Gard vont passer de 30 à 70 euros par an et par élèves à la rentrée prochaine.

C'est une augmentation nécessaire pour boucler le budget 2016 du Département. Quelques 28 000 enfants utilisent les transports scolaire chaque jour dans le Gard.

Une augmentation qui fait grincer des dents

Plusieurs pétitions circulent pour dénoncer ce tarif trop important, surtout quand il y a encore quelques années, les transports scolaires étaient gratuits dans le Gard.

"La nation garantit l'égal accès de l'enfant et de l'adulte à l'instruction, à la formation professionnelle et à la culture." (Article 13 de la constitution du 27 octobre 1946)

Pour Florence Testud, présidente de la FCPE du Gard, cette forte augmentation va accroître l'exclusion sociale.

Florence TESTUD, FCPE

Mobilisation au collège Jean-Louis Trintignant d'Uzès

Une association de parents d'élèves a mis en ligne une pétition adressée à Nathalie Nury, la vice-présidente du Département en charge de l'éducation et des collèges. Déjà plus de 1 200 signatures ont été recueillies.

Cindy, de Saint-Quentin-La-Poterie fait partie de cette association. Elle est la maman de deux enfants, dont un élève du collège Trintignant.

Cindy

Olivier Gaillard, invité de France Bleu Gard Lozère

Olivier Gaillard répond à la colère des parents d'élèves. Il est vice-président du Conseil départemental du Gard en charge des infrastructures de transport et des déplacement. L'élu gardois était l'invité de France Bleu Gard Lozère.

"Le département réfléchi à une tarification sociale, mais pas pour cette rentrée 2016."

Olivier Gaillard, vice-président du Conseil Départemental du Gard

Comments